Pas de vacances pour les candidats aux municipales

candidats.JPGA 2 semaines du premier tour de scrutin, la période est au contraire à la mobilisation tout azimut pour les candidats à l’élection municipale de Toulouse. En pleine période de vacances scolaires d’hiver, les têtes de liste multiplient rencontres et initiatives.

Jean Luc Moudenc : crédité d’un léger retard dans le dernier sondage d’opinion, il donnait récemment une conférence de presse pour présenter “ses grands projets” pour Toulouse. Présentés dans son journal de campagne, ces projets sont désormais présentés aux toulousains lors des rencontres organisées dans les quartiers. Jean Luc Moudenc était avant hier dans le secteur Côte Pavé-l’Hers, hier avec les commerçants du centre ville, il est aujourd’hui aux Minimes … enfin, les attaques et petits mots se poursuivent. Dernière action en date signée du Président délégué du Grand Toulouse François Chollet qui accuse “le maire de Ramonville” “d’indifférence pour Toulouse et ses habitants”.

Jean Luc Forget : le candidat du Modem et sa liste multiplient eux aussi les rencontres. Pas moins de 4 déplacements hier aux Minimes, à Empalot, à l’Université du Mirail et auprès d’une association d’insertion. 5 rencontres aujourd’hui à l’occasion de la journée Orange “tous sur le pont” avec l’ensemble des militants du Modem : Compans Caffarreli, le Jardin Japonais, Arnaud Bernard et le jardin du Grand rond. Mais les grands rendez vous sont prévus ce week end avec, demain, une conférence de presse, une interview à la chaine TNT LCP et samedi le débat du France3 sud.

Pierre Cohen : il reçoit aujourd’hui la presse pour la présentation officielle de son programme “Toulouse tu gagnes”. Le journal de campagne, “format 20 minutes”, est désormais sorti des presses. IL est présenté par les colistiers du candidat socialiste dans les apéritifs citoyens organisés dans les quartiers de la ville. En attendant Séglène Royal, le liste d’union de la gauche a reçu le soutien de l’ancien ministre de Lionel Jospin et candidat à la mairie de Tarbes Jean Glavany.

A l’extrême gauche : les Motivé-e-s se plaignaient récemment de l’usurpation de notoriété. Avec la LCR et Myriam Martin, la tactique du jour consiste à interroger les toulousains “sur la montée des politiques sécuritaires à Toulouse”. Une action contre la vidéo surveillance est organisée au local de campagne. François Simon quant à lui, fort su soutien des Cinémas Utopia, il multiplie les réunions publiques. Il sera successivement : salle du Sénéchal, au cinéma Utopia et au petit diable.

Quant à l’extrême droite le ? subsiste

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.