JM Lattes (et JL Moudenc) chahutés sur les transports

lattes-et-moudenc.JPGSimon, Forget, Cohen, Onesta, les principaux candidats, à l’exception notable du Maire sortant Jean Luc Moudenc ont répondu présents à l’invitation des bloggeurs toulousains. Réunis samedi aprés midi au Buena Vista place Occitane devant plus de 70 convives pour parler des transports de l’agglomération, les candidats à l’élection municipale de Toulouse ont dévoilé leurs projets en la matière. Ces discussions, franches et cordiales ont apporté un premier consensus dans cette campagne municipale 2008 : le bilan de la municipalité sortante n’est pas bon ! Constat contre lequel Jean Michel Lattes, pour la liste dirigée par Jean Luc Moudenc s’est, naturellement, opposé.

Gratuité et maillage
Premier à intervenir, Jean Luc Forget, a porté la première charge contre la politique des transports menée par Jean Luc Moudenc. Le candidat du Modem a dressé le portrait d’une ville “au bord de l’asphyxie”, victime “d’incohérences” et de “caricatures” sur le dossier des transports. Le “candidat bayrouiste” a ensuite proposé de fixer de nouveaux objectifs et de nouvelles priorités. Il s’est prononcé pour l’éventuel recours à la dette afin répondre aux urgences et à la gratuité des transports pour les jeunes et les personnes en recherche d’emploi. Plus scéptique sur la gratuité accordée aux retraités, Jean Luc Forget a dit réfléchir pour ces derniers à la mise en place d’un critère de ressources.

Opposant “historique” à Jean Luc Moudenc, François Simon, pour “l’autre liste” a, quant à lui souligné les “exigences écologiques et sociales” dans la gestion des transports. Prévoyant d’ici “20 ou 30 ans” la disparition complète de tous véhicule à moteur dans la ville, le candidat alternatif s’est prononcé pour la gratuité totale, l’augmentation des fréquences du réseau bus métro de nuit et enfin la mise en place d’ un nouveau maillage “quartier à quartier” et “banlieue à banlieue”.

des pistes cyclables non sécurisées et dangereuses

Accompagné de son colistier et vice président du Parlement Européen, Gérard Onesta, Pierre Cohen a lui aussi vivement critiqué la politique de transports menée par la majorité sortante. Le candidat PS-PC-Verts a accusé Jean Luc Moudenc d’avoir “loupé les rendez vous” de la circulation toulousaine. Ainsi des pistes cyclables recemment repeintes en vert qu’il considère “non sécurisées et dangereuses”. Côté propositions, Pierre Cohen a déclaré vouloir, “d’abord et réellement” mettre en place un “plan d’urgence” sur les transports. Pour ce faire le candidat socialiste veut “penser agglomération”, “liaisons multimodales” et “établir un véritable partenariat avec les autres collectivités locales” pour la gestion des transports. Aprés une ” réelle remise à plat” du maillage, Pierre Cohen souhaite réorganiser les transports en construisant une ligne de tramway circulaire et un nouveau plan de gratuité.

le bilan n’est pas desastreux

Mandaté par Jean Luc Moudenc pour participer à la réunion, Jean Michel Lattes avait la lourde tâche de défendre le bilan et présenter le programme de la liste “Toulouse pour tous”. Le candidat UMP a d’abord réfuté le terme de “desastre” pour qualifier le bilan de Jean Luc Moudenc sur les transports. Il s’est ensuite concentré sur les propositions formulées par le maire sortant. Ainsi Jean Michel Lattes a décliné en 4 points “les adaptations” que veut mettre en place le candidat soutenu par Nicolas Sarkozy : développer un réseau de tramways, prolongation des lignes de métro, appliquer l’agenda 21 en augmentant l’offre cyclable et en interdisant la circulation des bus en centre ville et enfin, affiner l’offre tarifaire. Jean Michel Lattes, qui préconise une gestion privée par délégation, a refusé toute idée de gratuité des transports en commun.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.