Benayoun Nakache et Gély officiellement exclus du PS

kader-arif-capitole.JPGTrahison. La décision ne faisait pas de doute, elle a été officialisée hier par le bureau fédéral du Parti socialiste de Haute Garonne. Yvette Bénayoun Nakache, ancienne député socialiste, conseillère régionale élue sur la liste de Martin Malvy et conseillère municipale de Toulouse, tout comme Robert Gély qui avaient accepté de rejoindre la liste de Jean Luc Moudenc (UMP) recevront rapidement une lettre de notification. L’annonce en a été faite hier soir lors des voeux du Secrétaire département du PS, Kader Arif.

Conscience

Approuvé par l’ensemble des militants socialistes présents, Kader Arif, qui en soulignant au passage l’Union de la Gauche réussie par Pierre Cohen, a parlé de “trahison” de la part d’Yvette Benayoun Nakache et de Robert Gély.

Sans jamais citer le nom de Jean Luc Moudenc, le député européen, à inviter les deux anciens socialistes à “se regarder dans la glace”.

Approuvé par le sénateur Bertrand Auban (PS), Kader Arif a présenté ses voeux de réussite à tous les candidats socialistes de Haute Garonne.

Présent à la cérémonie, le président de la Région Midi Pyrénées, Martin Malvy, visiblement attristé par la décision de sa désormais ancienne vice présidente, a tenu à souligner la gravité de l’acte.

Dans un parallèle avec les ministres d’ouverture, Martin Malvy a rappelé que Kouchner, Bockel ou Fadéla Amara, avant d’accépter “le plat de lentilles” offert par Sarkozy avaient contribué à la campagne de Ségolène Royal. Or, prévient Malvy, Yvette Bénayoun Nakache et Robert Gély ont fait le choix de “faire campagne pour battre la Gauche et faire gagner la droite”.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.