Fleur Pellerin esquisse les futurs quartiers numériques

Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, a présenté les résultats de la consultation en ligne lancée entre février et avril au sujet du projet de quartiers numériques.

Le 28 février dernier le Gouvernement annonçait dans sa feuille de route sur le numérique la création de « quartiers numériques » de classe mondiale avec une vitrine internationale à Paris ou en proche banlieue. Par cette initiative, l’Etat, s’appuyant sur les démarches déjà engagées par les collectivités et les pôles de compétitivité, souhaite stimuler la mise en réseau et la concentration des écosystèmes d’acteurs et entreprises numériques dans des quartiers d’activités numériques sur le territoire.

Six cent quatre-vingt-deux contributions ont été validées dans le cadre de la consultation publique. Pour la ministre, « le succès de cette démarche témoigne de l’intérêt des acteurs du numérique pour ce projet. Non seulement le nombre de participants a dépassé mes attentes, mais le profil très divers des répondants – des entreprises de toutes tailles et de tous les segments du numérique – montre bien que l’ensemble des parties prenantes a fait entendre sa voix. Je me réjouis également de la forte implication des start-ups, qui sont au cœur de cette initiative ». Plus de 80% des entreprises répondantes ont moins de 20 salariés, et 67% moins de 5 ans.

Au sujet de la vitrine parisienne du projet, 84% des réponses privilégient une implantation sur Paris, et 75% la participation d’au moins 100 entreprises et une surface dédiée de plus de 50 000 m2. Pour la ministre, « les attentes des acteurs pour ce projet et en particulier pour sa vitrine francilienne se dégagent nettement à la lecture des résultats. Ce qu’ils veulent, c’est un site emblématique à Paris, qui permette de valoriser et de mettre en exergue l’excellence numérique française sur la scène internationale et européenne. C’est la preuve s’il en est que Paris est une place européenne de référence pour les entreprises du numérique et qu’il faut prendre appui sur cette dynamique pour déployer une stratégie nationale de conquête pour le numérique français. » Outre Paris, dix villes sont mentionnées de manière récurrente pour accueillir un quartier, au premier rang desquelles Lyon, Lille et Nantes.

Plus de trois quarts des répondants manifestent leur intention de contribuer à la création du projet. Pour la ministre, « ce résultat illustre la mobilisation des acteurs qui souhaitent dans leur grande majorité faire partie de la mise en œuvre de ce projet qui leur est consacré. Je m’en félicite et m’engage à continuer à les impliquer dans les prochaines étapes de sa mise en œuvre dans les mois qui viennent. »

Les résultats détaillés de la consultation publique seront intégrés au rapport de la mission préfiguration du projet Quartiers numériques confiée par le Premier ministre à la Caisse des Dépôts et Consignations, dont les conclusions sont attendues pour le mois de juin.

Partager

Abonnez-vous à notre newsletter

Le meilleur du Buzz du web !

Commenter cet article

votre adresse email ne sera pas publiée.