Cantonales : les réactions

Home » Politique » Cantonales : les réactions

Par Christophe Cavaillès le 28 mars 2011. 1 Commentaire

Cantonales : les réactions Lendemain d’élections cantonales, les caciques donnent leur interprétation du vote.

Pierre Cohen député maire de Toulouse (PS) : « Je félicite l’ensemble des candidats qui ont été élus ce soir sur les cantons toulousains à l’issue du second tour des élections cantonales. Ce résultat conforte l’action du Conseil général pour plus de solidarité et de justice sociale dans le département. Le travail de collaboration engagé entre les collectivités territoriales va se poursuivre en faveur d’un développement équilibré du territoire, en faveur des transports, de l’enfance, de la santé ou du logement. J’estime cependant que la faible mobilisation enregistrée lors de ces élections, la montée et la banalisation du Front national sont des phénomènes inquiétants pour notre démocratie. Je suis tout particulièrement choqué par le comportement de certains responsables politiques, nationaux ou locaux, qui n’ont pas appelé à battre l’extrême droite lors de ce second tour. Ces considérations purement électoralistes, faites au mépris des principes républicains, ne sont pas de nature à répondre au désarroi des Français et à leur insatisfaction profonde devant la politique menée par le gouvernement. Nos concitoyens attendent des propositions concrètes. Ils attendent des résultats. Nous devons donc nous concentrer pleinement sur notre travail au plus près de leurs préoccupations. »

Martin Malvy président du Conseil régional Midi Pyrénées (PS) : « La Gauche confirme largement ses positions en Midi-Pyrénées et, sur le plan national, gagne plusieurs nouveaux départements. C’est l’enseignement majeur de ce scrutin, en même temps que l’effondrement du parti de Nicolas Sarkozy, qui aura joué dans cette consultation une partition inquiétante en flirtant avec l’extrême-droite, ou – perdu pour perdu – en cherchant à déstabiliser les sortants.
Si l’on veut pour l’avenir donner à Gauche une signification à cette élection qui demeure locale, c’est celle du rassemblement nécessaire des familles qui la composent et du respect du désistement en faveur de son candidat le mieux placé au premier tour. Il a parfois fait défaut. »

Jean Jacques Bolzan secrétaire département du Parti radical Valoisien (DVD) « Aujourd’hui le PS perd 5 sièges au Conseil Général 31:le canton de Cintegabelle,Rieumes,St Martory et St Gaudens.Tous ces cantons sont des cantons ruraux. Un seul en milieu urbain a été perdu:c’est le Canton 13.C’est une sanction pour tous ceux qui ont soutenu le système PS à Colomiers depuis plusieurs decennies. Je félicite le candidat d’Europe Ecologie Les Verts Patrick Jimena et me réjouis d’avoir appelé à voter pour lui au deuxième tour(article dans la dépêche du midi,interview Radio France Bleu toulouse et diffusion à mon réseau sur la partie toulousaine du canton) : les résultats toulousains sont là pour confirmer. Il était temps de mettre un terme à ce système PS à Colomiers que j’ai de nombreuses fois dénoncé dans la presse,sur les marchés… Ce soir le groupe PS n’a plus que 41 élus au lieu de 46. En ce qui concerne les 5 candidats du Parti Radical 31(Raphaël Quessada,Jean-Michel Lattes,Gérard Campistron,Gilles Escafit et moi-même) aucun n’a été élu »

Déclaration du Front de gauche groupe Midi Pyrénées : « Le Front de Gauche est confirmé ce soir comme la deuxième force à gauche. Il était la seule force de gauche au premier tour à progresser en voix par rapport aux Régionales, il va gagner ce soir des conseillers généraux. 118 conseillères générales et conseillers généraux en France Métropolitaine qui représentaient notre rassemblement dans cette élection sont élu-es ou réélu-es. Trois départements sont gagnés par la gauche. Le Front de gauche contribue à ces victoires. Deux conseils généraux étaient présidés par des élus communistes du Front de Gauche. Ils sortent de ce scrutin avec des majorités confortées ».

Jean Luc Moudenc, président de l’UMP 31 donne quant à lui une feuille de route « aux candidats UMP ou soutenus par ce parti pour les élections cantonales en Haute-Garonne » : (…) « Une assemblée départementale ne doit pas être, comme actuellement, un lieu de contre-pouvoir à la politique nationale, mais un lieu d’exercice positif d’un pouvoir local.
Ce pouvoir doit être exercé sans dogme et de manière pragmatique au seul service de nos territoires et non au service d’un groupe ou d’un parti, ou pire encore, de manière autocratique. (…) Il n’est pas question de revenir sur les missions d’aménagement du territoire dévolues au conseil général. Dans ce cadre, le conseil général de Haute-Garonne doit continuer à aider le Sud du département plus rural. (…) »

Marie-Christine LAFFORGUE remercie les électeurs qui lui ont renouvelé leur confiance canton Toulouse 1 Marie-Christine LAFFORGUE a remporté dimanche dernier le canton 1 de Toulouse à l’issue d’un duel contre une représentante du Président Sarkozy. Avec plus de 55% des voix, la victoire de Marie-Christine LAFFORGUE est nette sur ce canton très disputé par la droite : « cette victoire correspond à un rejet des politiques de l’UMP et à l’adhésion des habitants du canton 1 pour un projet de solidarité. Il était par ailleurs étonnant que Christine De Veyrac se présente pour siéger dans une collectivité que son parti souhaite voir disparaitre. Son hors-sujet municipal n’a pas suffit à masquer cette contradiction, ni les échecs de son gouvernement. » Enfin, Marie-Christine LAFFORGUE explique son succès par son attachement viscéral à être près des gens et à l’écoute de leurs besoins : « Depuis que j’ai été élue, je parcours sans cesse notre canton. Ma disponibilité est totale et elle le restera pour mon second mandat. Je remercie toutes celles et tous ceux qui m’ont renouveler leur confiance « .

Photo CC/Guillaume Paumier

One Response to Cantonales : les réactions

  1. Pierre Yves   28 mars 2011 at 19:56

    Europe Ecologie à Colomiers a été porté par une vague anti sytème PS et les voix sont venues surtout de gauche et du centre.
    Certes quelques voix de droite ont voté Verts mais ce n’est pas la majorité, loin s’en faut.
    Cela démontre aussi que les Verts face au PS lors d’un deuxième tour sont en position de force. C’est un fait nouveau et important.
    Le PS ne considèrera plus les écologistes comme de simples ************. C’est bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>